Interview avec Jerry Batista

Jerry Batista est originaire de Grajaú dans le quartier Zona Sul de Sao Paulo et codirige la galerie A7MA installée dans le quartier Vila Madalena, avec un groupe d'artistes et de sérigraphes qui ont évolué parallèlement à la scène graffiti-street art et musicale. Voici une interview de Jerry réalisé à Grajaú, accompagnée d'images d'une peinture murale qu'il a peint, ici, dans le quartier phare en ce qui concerne les fresques murales de Paris, le 13ème arrondissement.

Plus

Interview avec Leiga alias Jack Neto

Originaire de Sao Paulo, le street artiste Leiga a séjourné quelques jours à Paris. Nous l’avons rencontré et avons peint quelques murs dans les 20e et 13e arrondissements. Le travail de Leiga est centré autour de ses «bulles» qu'il décrit comme un «mélange de cellules ... à la fois concrètes et abstraites». Pour vous donner une idée, il est arrivé que des passants comparent son art à la prise d'une pilule magique qui vous ferait entrer, comme Alice, au pays des merveilles.

Plus

Interview avec Dede et Nitzan Mintz

Le street artiste Dede et la street poète Nitzan Mintz, tous deux originaires de Tel-Aviv, ont réalisé une œuvre en face du Petit Cambodge et du Carillon, deux sites emblématiques des attaques terroristes survenues le 13 novembre dernier. Ils décrivent et expliquent ici le déroulé de leur intervention en faisant preuve d’un humour frais au début de cette interview, et adoptant un ton plus solennel au fur et à mesure de celle-ci.

Plus

Interview avec Nelio

Nelio, avec sa culture issue du graphisme et du graffiti, développe un style géométrique similaire à l'esthétique Constructiviste et Suprematiste. Il préfère la peinture de rue à l'atelier, particulièrement dans les endroits abandonnés, dans lesquels il crée des oeuvres in-situ qui complètent les formes architecturales, les textures et atmosphères, pour établir un dialogue et transformer l'espace. Il explique ici à Streetartparis.fr son développement artistique et les différentes techniques utilisées pour créer de nouvelles oeuvres.

Plus

Interview avec Louis Masai Michel

La conférence des Nations Unies sur le climat ou COP21 s'est passé à Paris. Basé à Londres l'artiste Louis Masai est venu faire la promotion de la prise de conscience de la dégradation de nos récifs coralliens en peignant de beaux cœurs de corail à l'intérieur de la gare Montparnasse et sur les murs dans les 11e et 10e arrondissements. Nous avons été dans les rues pour documenter sa production et l'interroger sur sa pratique.

Plus

Interview avec Thomas Dityvon, alias Mister Pee

Avec une solide formation professionnelle de graphiste et d’illustrateur et après avoir été, des années durant, dessinateur d’une bande dessinée pour un magazine jeunesse populaire, Dityvon explique qu’ « en France, l’industrie agroalimentaire de masse, les supermarchés sont dangereux pour nos esprits ».

Plus

Interview avec Intra Larue

La street artiste française Intra Larue a commencé à faire des sculptures en plâtre de ses seins pour rire. Elle a un travail alimentaire et n’a pas encore parlé de passe temps à son père. C'est assez surprenant compte tenu des 450 seins peints qui ont lentement ajouté de la couleur au gris de Paris.

Plus

Interview avec Michael Kershnar

L’hybridation est probablement à la fois le mot le plus et le moins approprié pour décrire le travail de Michael Kershnar : un mélange des cultures du graffiti et du skate, de l’iconographie native-américaine et des histoires de l’ancien testament. Nous l’avons rencontré dans un appartement où il vivait depuis quelque mois, juste à côté des Grands Boulevards, où il a pris le temps de partager avec nous son histoire, avec un peu de fromage et d'avocat.

Plus

Interview avec Levalet

Charles Levalet, street artiste français, puise ses influences du théâtre au cinéma, des arts plastiques à la bande dessinée. Il travaille avant tout à partir de lieux de vie urbains et exploite souvent des scènes tirées d'un quotidien fantasmé, toujours un peu en décalage avec la réalité.

Plus

Interview avec ZAP and JUMBO

Les artistes de la côte Australienne ZAP et JUMBO, récemment de passage à Paris, ont d'abord été exposés à la culture graffiti dans les années 80 et 90. JUMBO dit à propos de la culture graffiti: "A la période dans laquelle nous vivons, il est devenu plus difficile d'agir de manière individuelle et d'avoir une voix unique. Notre culture est plus homogène. Je pense à cela en parlant de prendre une bombe de peinture, une boule de fil, une affiche, ou de la peinture et de créer quelque chose dans dans son propre style. Faire ça c'est déclarer son individualité et se dresser contre le genre de société qui cherche à aplatir les différents points de vue et les idées des gens " .

Plus