Interview avec Hazul Luzah

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Hazul luzah porto graffiti street art

Hazul Luzah est un artiste qui domine dans les rues de Porto, la deuxième plus grande ville du Portugal après Lisbonne.  C’est un artiste graffiti autodidacte qui a développé un style transformant le lettrage classique en des formes calligraphiques décoratives indéchiffrables – que le journaliste a pris pour de la calligraphie Arabe ! – souvent mixé avec des images de la nature. Il décrit son travail comme un processus « d’étape par étape », s’appuyant sans cesse sur ses précédents travaux.

Il est le dernier invité en date du fameux espace artistique public, Le M.U.R., réservé uniquement aux artistes ayant une expérience crédible de la rue (voir photo ci-dessous). Nous l’avons brièvement interviewé et suivi.

Le MUR oberkampf Paris interview Hazul Luzah porto street artist Peinture de l’artiste portugais Hazul Luzah dans l’espace public Le M.U.R. Oberkampf

 

interview Hazul Luzah porto street artist

Quelle est votre bagage artistique ?

Je suis autodidacte et j’ai commencé en faisant du lettrage classique en graffiti. Au fil du temps j’ai opéré une transformation du lettrage en forme abstraite et graduellement mon propre style est apparu.

Comment en es-tu arrivé à peindre dehors et qu’est ce qui t’as inspiré pour peindre dans la rue ?

J’ai commencé à peindre à Porto en 1997, où j’ai été impliqué dans la scène Hiphop. Mon intérêt pour la culture du graffiti m’a conduit à créer un crew avec mes amis – un parcours normal – pour m’amuser. Après cela, j’ai commencé à prendre conscience de l’impact et de l’importance d’exposer dans la rue. C’est cette prise de conscience qui a transformé mon travail. Aujourd’hui, je peins dans la rue pour des raisons sociales, pour communiquer et partager.

interview Hazul Luzah porto street artist graffiti street art parisinterview Hazul Luzah porto street artist interview Hazul Luzah porto street art

Comment s’est présentée l’opportunité de peindre Le M.U.R. et que peux-tu nous dire à propos du travail que tu y as réalisé ?

L’opportunité de peindre Le M.U.R. (première image)  a été super. J’ai été invité après que l’un des organisateurs, Bob Jeudy, a vu mon travail à Porto. C’est un honneur de peindre à cet endroit mythique, où de nombreux artistes de qualité sont passés. Cette peinture est composée des éléments qui caractérisent mon travail actuel : la figure féminine, les oiseaux et un mix de mouvements d’eau et de vent. C’est comme un portfolio, pour introduire mon art à Paris.

Quel est ton processus de création pour produire tes œuvres et quelles sont tes principales influences ?

Mon processus est progressif, toujours dérivé du dernier effort, étape par étape. Normalement, je peint un élément puis j’en ajoute un nouveau. J’ai plusieurs influences, mais en ce moment je suis fasciné par le modernisme et le futurisme.

Quelle est la signification de la calligraphie Arabe dans ton travail ?

Je cherche l’inspiration dans beaucoup de cultures différentes, pas seulement dans la culture Arabe. Ma langue maternelle, le portugais, est  assez féminine sur le papier, avec des courbes et des sphères. Peut-être que c’est cela qui vous évoque un style arabisant.

Dans quelle mesure l’environnement dans lequel tu crées affecte-t-il ton art ?

L’énergie des endroits où je peins me fait choisir entre un style calme ou fort, et quelles couleurs je vais utiliser aussi. L’environnement est un élément clé dans ce que je produis.

Interview hazul luzuh graffiti shapes Hazul Luzah graffiti street art interview street art parisgraffiti octopus interview Hazul Luzah porto street artist interview Hazul Luzah porto street artist

C’est comment de faire du street art à Porto et quelle est la différence avec d’autres villes comme Lisbonne ou Paris ?

A Porto il y a de bons artistes qui travaillent en extérieur. Ils ne sont pas nombreux mais ça commence à se développer. D’un autre côté, Paris a une longue histoire de street art; il y a beaucoup d’œuvres et de galeries, mais c’est aussi difficile de trouver un bon endroit pour peindre. A Porto, c’est tout le contraire, le mouvement street art en est à ses premiers pas, mais ici il y a beaucoup de bons endroits pour peindre.

removal graffiti interview Hazul Luzah porto street artist Hazul Luzah forcé de peindre sur sa propre œuvre par les forces de l’ordre de Porto. 

Par le passé, tu as été forcé par les autorités portugaises de repeindre par dessus ton propre travail. On prétend qu’une de tes peintures illégales a fait naître un sentiment d’insécurité chez certaines personnes. Quelle est ton opinion à propos de cette déclaration, et de quelle manière (s’il y en a une) penses-tu que le street art non commissionné pourrait être contrôlé ?

La majorité de mon travail d’extérieur est réalisé dans des maisons abandonnées, donc je ne pense pas que cela cause de l’insécurité. Une œuvre d’art dans un  espace qui va être détruit et reconstruit dans le futur ne peux pas être un problème. C’est normal que les villes veuillent nettoyer les rues mais c’est illogique de supprimer l’art présent dans les lieux abandonnés.

interview Hazul Luzah porto street artistSouth asia interview Hazul Luzah porto street artist light art painting interview Hazul Luzah porto street artist

———–

Allez sur la page Facebook d’Hazul Luzah ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn