Interview avec Gz’Up

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright DudyGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright Dudy

Nous sommes fiers de vous transmettre le post d’une amie à nous, de Paris, franco-canadienne, Dudy, qui prend du temps pour mettre à jour son blog international sur le street art, Onewalltoanother.com, pour faire une interview avec le génial street artiste parisien Gz’Up !

Rapidement, une présentation de Gz ‘Up : il est français et vit à Paris ; son art de la rue se compose essentiellement de pieuvres anthropomorphes collées en hauteur aux coins des rues (214 à ce jour) ; et il est en colère contre les gens qui entaillent son travail dans la rue. 

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright DudyGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright DudyGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright 2012 Demian Smith

Pouvez-vous nous parler de votre parcours artistique et ce qui vous a amené à l’art de la rue ?

A la base je viens du graffiti avec une activité au début des années 90. J’ai arrêté vers 96-97 puis service militaire, boulot. J’ai repris depuis 2010 en m’orientant street art, pour rééquilibrer la balance avec tous ces artistes qui n’exposent qu’en galerie. Pour rendre le street art à la rue.

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright Dudy

Quand avez-vous réalisé votre première pieuvre ?‬‬

C’était en mai 2011 et il s’agissait d’un collage en carton dur. J’ai été très occupé depuis ; à ce jour, j’ai placé 214 pieuvres.‬‬

Vous réalisez votre travail seulement à Paris ?‬‬

Pour le moment, Paris reste un bon terrain de jeu comme il y a un public. Plus tard, j’aimerais m’attaquer aux provinces et aux villes cultes, comme Berlin. Il se trouve qu’il y a un endroit où j’aimerais placer une pieuvre depuis presque quatre mois, mais à chaque fois que j’y vais la police arrive, en civil dans leur Ford Focus, ou dans une voiture de patrouille. C’est vers Odéon et cet endroit est plutôt bien gardé et très fréquenté, de jour comme de nuit.‬‬ Mais je réussirai. ‬‬

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright Dudy

Préférez-vous créer vos poulpes à l’avance, ou avoir le frisson de les réaliser sur place ?‬‬

Les œuvres que je fais à l’avance et que je mets en hauteur restent plus longtemps et prennent moins de temps à mettre en place.‬‬

Comment vous sentez-vous lorsque vos morceaux sont enlevés ?‬‬‬

Ça fait tout le temps chier. Quand c’est la voirie, c’est le jeu et je peux comprendre. La voirie n’est pas la plus active, loin de làMais quand c’est un pseudo collectionneur, je ne comprends pas; qu’ils aillent au diable Le street art subit de gros changements en ce moment et ca vient certainement un peu du marché de l’art avec des prix indécents, d’où l’intérêt pour certains blaireaux d’arracher du Invader ou Gregos par exemple. Les gens depuis Internet et le téléchargement illégal pensent peut-être qu’il suffit de se servir et de ne pas payer. On aura bientôt une section Hadopi contre le vol de l’art des rues ! S’ils aiment vraiment le travail de certains artistes, la meilleure chose à faire est de laisser leur travail exposé.‬

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright DudyGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright Dudy

Choisissez-vous à l’avance où mettre vos morceaux ou improvisez-vous ?

Au début, tout était planifié et j’avais l’habitude de repérer chaque spot à l’avance. Mais après un certain temps, j’ai commencé à improviser plus, ce qui m’a permis d’exposer dans des lieux autres que les endroits exclusivement street art comme le Marais ou Montmartre. Merci à Google Maps pour son aide précieuse.‬

‪Certains artistes travaillent ensemble ou placent leurs travaux à côté les uns des autres. Est-ce le cas pour vous ?

Non! Mon but est d’être le plus discret possible. Bouger à plusieurs avec des échelles, de gros sacs, pistolets à colle, t’es sûr de te faire chopper par les keufs avant même d’avoir pu poser quoique ce soit. Ça me permet de ne dépendre que de moi: si je ne sens pas un plan, je ne le fais pas. Je prends mon temps : si je dois attendre 30 minutes avant de me lancer, je le fais.‬‬

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright Dudy

Avez-vous déjà été pris dans l’action ?‬‬‬

Dans ma période graffiti, oui, plusieurs fois.‬‬‬

Pensez-vous que la forme « pieuvre », ce par quoi on vous identifie, représente aussi une limite ?

Non, je ne le vois pas de cette façon. Au contraire, la répétition vous aide à être connu et vous faire identifié. Comme je ne fais jamais de pieuvres identiques, je ne me lasse pas. Entre deux morceaux différents, il y a souvent tout un monde.‬‬

Le design de pieuvre vient du jeu vidéo Wonderboy et vos photos sont souvent inspirées de jeux ou de dessins animés des années 80. Êtes-vous un joueur ou un peu nostalgique ?

Gamer : ça m’arrive mais j’ai de moins en moins de temps. Nostalgique : certainement ! Je me reconnais plus dans les sprites des années 80-90, idem pour les dessins animés.J’ai de très gros souvenirs des vieux jeux sur Gameboy et Super Nes. C’était magique.‬‬

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright 2012 Demian SmithGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright DudyGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright DudyGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright 2012 Demian Smith

Votre pseudonyme vient d’une ligne du célèbre album de rap Doggsytyle, « Gz up, hoes down » : fan de Snoop Dog, un peu misogyne, ou les deux ?‬‬‬

Eh bien, j’aimais bien Snoop, mais il a tellement changé depuis que je ne lui porte plus d’intérêt. Bien que, le premier album, et peut-être le deuxième, soient toujours de gros « classics ». Mc Eiht et Dj Quik ont mieux résistés au temps même s’ils vendent beaucoup moins : ils sont au moins restés plus authentiques et les sons qu’ils sortent maintenant sont aussi bons que ceux de leur début.

Définition de Mysogine : qui méprise les femmes. C’est tout l’inverse j’adore les femmes. Elles sont merveilleuses et si belles.‬‬

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright 2012 Demian SmithGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright 2012 Demian SmithGz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright Dudy

Quelle est l’importance de l’art de rue selon vous ?‬‬

Il est bien plus important que toutes les conneries que nous impose la télévision. C’est une drogue pour moi. Combien de street artistes étaient dehors cette hiver par -8°C ?‬‬

Quels sont vos projets pour l’avenir ?‬‬‬

‪Coller encore et encore pour devenir le numéro deux du street art français. Peut-être créer un compte Facebook, mais j’ai peur de n’avoir aucun amis.De toute façon, on peut me trouver sur flickr : flickr.com/gzup‬‬. ‬

Gz'Up Parisian street art Paris Street Art Photo copyright Dudy

Toutes les photos sont protégées par copyright Dudy sur onewalltoanother.com sauf indication contraire.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn