Interview avec ZAP and JUMBO

Les artistes de la côte Australienne ZAP et JUMBO, récemment de passage à Paris, ont d'abord été exposés à la culture graffiti dans les années 80 et 90. JUMBO dit à propos de la culture graffiti: "A la période dans laquelle nous vivons, il est devenu plus difficile d'agir de manière individuelle et d'avoir une voix unique. Notre culture est plus homogène. Je pense à cela en parlant de prendre une bombe de peinture, une boule de fil, une affiche, ou de la peinture et de créer quelque chose dans dans son propre style. Faire ça c'est déclarer son individualité et se dresser contre le genre de société qui cherche à aplatir les différents points de vue et les idées des gens " .

Plus

Ox détourne les panneaux d’affichage parisiens

L'artiste français OX a dernièrement détourné des publicités à Villeneuve-Saint-Georges, dans la banlieue sud de Paris, un travail artistique bien spécifique pour le site et le climat de ce lieu hors de la ville. OX aime afficher ses oeuvres dans les paysages arides de banlieue, d'autant plus qu'il devient de plus en plus difficile de détourner les panneaux d'affichage parisiens.

Plus

Interview avec Shaka

Shaka, street artiste français, de son vrai nom Marchal Mithouard, commença la peinture très jeune. Il s'intéressa au graffiti à 18 ans, qu'il considérait comme un bon moyen de s'exprimer et de se sentir libre. Il fut influencé par la sous-culture ainsi que par la culture alternative, par la musique punk et jamaïcaine. A ses début, il réalisa de nombreux pochoirs contre le racisme.

Plus

Le M.U.R. de l’Art dans le Marais

Le M.U.R. de L’Art est une exposition d’œuvres réalisées par 50 artistes urbains qui se tient à l’Espace d’Animation des Blancs Manteaux dans le quartier du Marais. Elle est organisée par l’association artistique à but non-lucratif Le M.U.R. qui tourne autour d’un ancien panneau publicitaire à Oberkampf, dans le nord-est de Paris, réservé par les autorités locales. Le M.U.R. est une association créée en 2007 qui invite un artiste différent toutes les deux semaines à réaliser une œuvre sur le panneau au 105 rue Oberkampf dans le 11ème arrondissement.

Plus

Tomek & Skube du collectif PAL à Jour et Nuit

Les artistes Tomek & Skube du collectif PAL donnent une exposition à l’espace Jour et Nuit pour les artistes indépendants dans le 15ème arrondissement. Les travaux présentés comprennent une grande fresque dans la cour ainsi que de nombreuses œuvres encadrées à l’intérieur.

Plus

Graffiti au Canal de l’Ourcq

Ancien lieu de stockage de grains et de farine, les Magasins Généraux qui se trouvent à Pantin le long du Canal de l’Ourcq furent un point central pour les locaux et pour les artistes urbains ces sept dernières années. Les artistes de la nouvelle édition de L’été du Canal Art of Popof, Da Cruz, Marko et leurs invités ont eu carte blanche pour peindre les deux immenses entrepôts. Les Magasins Généraux ont même leur propre site dédié, mettant en scène un scénario interactif nous permettant de réaliser nos propres œuvres d’art.

Plus

Sten & Lex s’emparent du M.U.R. : entre poster et pochoir

Les street artists Romains, Sten & Lex, étaient à Paris ce week-end en réponse à l’invitation de l’association Le M.U.R. pour réaliser une fresque murale, dans le cadre du programme supporté par la mairie de Paris pour couvrir un panneau publicitaire de 8X3 m tout en promouvant le Street Art.

Plus

Interview video avec Shepard Fairey

Streetartparis.fr et My Life on My Bike ont interviewé Shepard Fairey, le cerveau derrière Obey Giant et le poster de la campagne de Barack Obama, Hope. Shepard était à Paris pour aider au lancement d’une collection Levi’s qui reprend ainsi les symboles anti corporatiste et subversif d’Obey Giant au sein de la multinationale de la mode.

Plus

Shepard Fairey voit les choses en grand sur la Rive Gauche de Paris

Shepard Fairey est connu pour être le cerveau à l’origine d'Obey Giant et les campagnes de posters Hope Barack Obama. La carrière de Shepard Fairey a commencé en 1989, lorsqu’il était étudiant à la Rhode Island School of Design. Il lança la campagne de stickers « André the Giant » qui présentait une image originale du lutteur du même nom, que Fairey avait trouvé dans un journal. La réponse fut si enthousiasmée que Fairey transforma l’image en une campagne de street art globale, et plus récemment, en symbole de la marque de vêtements Obey.

Plus

Le street artiste Réunionnais Jace s’expose au M.U.R.

Vous pourrez retrouver Jace et son personnage en jaune et blanc, le Gouzou, se reposant chez eux, sur l’île tropicale française de la Réunion. Récemment, une marque chinoise l’a copié mais il a réussi à faire valoir et à garder ses droits d’auteur sur celui-ci. Dans le milieu du Graffiti depuis 1989, le street artiste a été invité à Oberkampf dans le 11ème arrondissement de Paris pour réaliser une œuvre pour l’espace d’art public, Le M.U.R..

Plus