Le street art à Belleville

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

Rue Denoyez, Belleville, dans le 20e arrondissement.

Le quartier de Belleville est notre destination de prédilection en ce qui concerne le street art et le graffiti à Paris, et la rue Denoyez est l’attraction incontournable. Depuis les années 80, musiciens et artistes cohabitent avec la classe ouvrière et les communautés de migrants. Les murs de la rue Denoyez ont été recouverts d’art, de plus ou moins bonne qualité. Les voisins ont surement leur mot à dire dans tout cela, mais leurs voix sont noyées par la musique. Un des meilleurs groupes qui a fait ses débuts à Belleville est Les Rita Mitsouko.

Diamant, ci-dessus, crée ces pierres précieuses en peignant sur du verre; il explique qu’il crée des posters et des collages dans les rues: “Je ne veux pas être emprisonné par mes diamants. Je veux être libre de faire ce que je veux. Je garde le diamant comme signature.” Son travail est présent dans la rue Denoyez, qui est une ‘zone libre’, et en tant que telle le centre spirituel de la scène graffiti et street art paisienne. La galerie Frichez-Nous La Paix – un espace dédié à la présentation de travaux d’artistes de street art et de graffiti de France et d’ailleurs – a ouvert en 2002 pour accueillir des artistes de squats des environs. La galerie est ouverte à la communauté gratuitement, et les artistes qui s’exposent doivent payer une petite allocation pour couvrir les charges. En face de cet espace se trouve un large mur ouvert à tous pour s’exprimer artistiquement, sans consentement préalable.

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

La femme peinte en bleu dans le coin gauche inférieur est par Alice Pasquini, alias AliCè. Née à Rome, Pasquini est illustratrice de métier. Contrariée par les stéréotypes féminins proposés par des artistes qui représentent les femmes comme des objets sexuels ou des héroïnes de cartoons, AliCè s’intéresse à la véritable image de la féminité. Elle a beaucoup peint avec l’artiste français C215, et est prolifique dans les rues de Vitry-sur-Seine.

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

The Sheepest propage son message anti-consumériste par le haut. L’artiste originaire de la région de Grenoble, où un beau jour les autorités ont ordonné que tout le graffiti soit enlevé à l’exception du mouton. Laissées tranquilles, elles durent en général environ un an avant d’être arrachées par les éléments.

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

Ces portraits en forme de gouttes d’eau, surnommés Dropman sont le travail d’ Ema alias Florence Blanchard. La peintre Ema, a grandit à Montpelier et a vécu dix ans à Brooklyn. Elle vit et travaille maintenant à Paris. Vous pouvez voir son show, Ephemera, à la Galerie Rue de Beauce en ce moment.

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

Les blocs sont de Teurk, un peintre, sculpteur, designer et performeur, issu de la seconde génération d’artistes graffiti à Paris qui s’est développée dans les années 90. En 1995, il a voyagé à Beirut où il a réalisé une série de photos montrant les cicatrices de la ville, archivées dans son architecture. Le béton intéresse particulièrement Teurk, d’où sa marque de fabrique crue.

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

1984 est l’un des graffiti crew les plus célèbres de Paris. Cette pièce a été créée sur un panneau dur et collée au mur, et non peinte. Le rouleau est un outil très utilisé par les street artistes, de même que la fameuse bombe de peinture.

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

Le portrait (au-dessus), et l’enfant avec Milou sont tous deux par l’artiste suisse Bustart.

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

Jetez un oeil au coin gauche supérieur, où l’on peut apercevoir une des mosaïques prolifiques de Space Invader. Connu sous le nom de “Invader” par ses amis et ses collègues de travail, il est né en 1969 et a commencé sa ‘carrière’ en 1998. Ses travaux sont visibles dans le monde entier, une “invasion” qu’il documente avec des livres et des cartes permettant de trouver chaque invader. Les lieux pour les mosaïques sont choisis en fonction de critères y compris esthétiques, stratégiques ou d’avantage conceptuels. Une campagne ‘Invader’ fut orchestrée à Montpellier afin qu’une fois placée sur une carte, la localisation de chaque mosaïque forme une image géante d’un personnage de space invader. Les mosaïques sont à moitié construites à l’avance et quand l’artiste arrive dans une ville, il obtient un plan et passe au moins une semaine à les installer, avant de les cataloguer et de localiser chaque pièce. Invader est l’un des artistes apparaissant dans le film dirigé par Banksy en 2010 “Faites le mur!” (“Exit through the Gift Shop” en VO). Il est le cousin de l’un des personnages principaux, Thierry Guetta, alias Mr. Brainwash.

Paris Street Art Photo: copyright 2012 Demian Smith

Le travail à gauche est de l’artiste français L’Atlas, qui s’intéresse au “déplacement”. Il est un remarquable calligraphe et pratique la calligraphie abstraite, où chaque lettre est une forme et chaque forme devient une lettre. La pièce à droite est par une artiste italienne, Nemo.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn