Interview avec Levalet

Charles Levalet, street artiste français, puise ses influences du théâtre au cinéma, des arts plastiques à la bande dessinée. Il travaille avant tout à partir de lieux de vie urbains et exploite souvent des scènes tirées d'un quotidien fantasmé, toujours un peu en décalage avec la réalité.

Plus

C215 trouve la vérité, la beauté et la liberté à l’étranger

Christian Guémy voyage pour apporter son travail dans des environnements vierges et immaculés, c'est-à-dire dans des endroits non connus de la culture street art. Nous avons découvert qu’il était le premier à critiquer certains lieux comme New York ou Londres, mais c’est sa critique de sa propre ville, Paris, qui résonne vraiment. Appelé au Sri Lanka, nous savons maintenant ce qui guide cet artiste hors des sentiers battus.

Plus

Réflexions sur “The Flower Guy” aux multiples facettes, Michael De Feo

Michael de Feo se sent aussi à l'aise en cherchant les ennuis avec la police d'Amsterdam qu'en critiquant le jargon du monde de l'art. Cet artiste à multiples facettes - travaillant moitié dans la rue, moitié pour des galeries - parvient à rester sur la fine ligne de démarcation entre le prétentieux monde de l'art et le moins affecté monde de la rue. De Feo vient à Paris avec une mission qu'il a répétée de très nombreuses fois auparavant : peindre des fleurs.

Plus

Jorge Pomar peint à Le MUR

Venu à Paris pour peindre sur Le M.U.R., l'ancien panneau publicitaire de trois mètres par huit alloué par la ville de Paris pour la promotion de l'art urbain, sa dernière œuvre enfantine et colorée, véhicule en fait un message bien plus sombre. Les joyeux rayons de soleil de l'œuvre de Pomar attirent le regard, mais ce graffiti n'a rien d'une scène de jardin d'enfant.

Plus

Interview avec ZAP and JUMBO

Les artistes de la côte Australienne ZAP et JUMBO, récemment de passage à Paris, ont d'abord été exposés à la culture graffiti dans les années 80 et 90. JUMBO dit à propos de la culture graffiti: "A la période dans laquelle nous vivons, il est devenu plus difficile d'agir de manière individuelle et d'avoir une voix unique. Notre culture est plus homogène. Je pense à cela en parlant de prendre une bombe de peinture, une boule de fil, une affiche, ou de la peinture et de créer quelque chose dans dans son propre style. Faire ça c'est déclarer son individualité et se dresser contre le genre de société qui cherche à aplatir les différents points de vue et les idées des gens " .

Plus

Ox détourne les panneaux d’affichage parisiens

L'artiste français OX a dernièrement détourné des publicités à Villeneuve-Saint-Georges, dans la banlieue sud de Paris, un travail artistique bien spécifique pour le site et le climat de ce lieu hors de la ville. OX aime afficher ses oeuvres dans les paysages arides de banlieue, d'autant plus qu'il devient de plus en plus difficile de détourner les panneaux d'affichage parisiens.

Plus

Graffiti au Canal de l’Ourcq

Ancien lieu de stockage de grains et de farine, les Magasins Généraux qui se trouvent à Pantin le long du Canal de l’Ourcq furent un point central pour les locaux et pour les artistes urbains ces sept dernières années. Les artistes de la nouvelle édition de L’été du Canal Art of Popof, Da Cruz, Marko et leurs invités ont eu carte blanche pour peindre les deux immenses entrepôts. Les Magasins Généraux ont même leur propre site dédié, mettant en scène un scénario interactif nous permettant de réaliser nos propres œuvres d’art.

Plus

Lancement du film sur le “Mausolée” de Lek & Sowat

En août 2010, Sowat et Lek, du crew DMV, ont réuni quarante artistes français pour peindre l'intérieur d'un supermarché abandonné d'une superficie de 40 000 m2 dans le Nord de Paris. Pendant un an, le lieu occupé par des artistes fut filmé et photographié, et des détritus de l'énorme complexe squattés furent collectés pour cette nouvelle exposition dans le 13e arrondissement de Paris.

Plus

Le street art à Belleville

Le quartier de Belleville est notre destination de prédilection en ce qui concerne le street art et le graffiti à Paris, et la rue Denoyez est l'attraction incontournable. Depuis les années 80, musiciens et artistes cohabitent avec la classe ouvrière et les communautés de migrants. Les murs de la rue Denoyez ont été recouverts d'art, de plus ou moins bonne qualité. Les voisins ont surement leur mot à dire dans tout cela, mais leurs voix sont noyées par la musique. Un des meilleurs groupes qui a fait ses débuts à Belleville est Les Rita Mitsouko.

Plus

Entretien avec le collectif de graffiti OnOff

OnOff est un collectif français de graffiti qui s'est dévelopé à partir de différents domaines de la création: le design, l'architecture, la conception graphique, la photographie, le dessin. Avec tous ses membres ayant été académiquement formés, certains sont également familiarisés avec la scène graffiti de São Paulo - un référence pour la culture mondiale du street art-graffiti. Ici, nous avons découvert comment le collectif combine sa production, et sa récente exposition à l'espace de projet basé à Belleville, La Friche.

Plus