Nea Borgel

Nea Borgel, peintre parisienne installée dans le 20e arrondissement de Paris, révèle l’essence de la connexion humaine à travers ses toiles vibrantes. Née et élevée à Paris, l’art de Nea incarne un récit profond de solidarité avec l’invisible. Son travail s’articule autour du portrait, avec une galerie de personnages allant de la célèbre actrice Aïssa Maïga à une énigmatique femme amérindienne ou une enchanteresse danseuse traditionnelle indonésienne Butō, chacun visant à déconstruire les idées préconçues, à donner une voix à ceux qui n’en ont pas, et à défendre diverses formes de discrimination. Chaque portrait n’est pas une simple représentation, mais un être vivant avec un nom, un passé, un profil psychologique et une carte d’identité.

Leur lien profond avec le 20e arrondissement est un fil conducteur poignant de leur histoire. Une photographie ancienne prise par Robert Doisneau en 1969 immortalise la mère de Nea rue Vilin, témoignant de la pérennité de la présence de sa famille dans le quartier depuis les années 1960. Entre Paris et Bagnolet, Nea trouve du réconfort dans la diversité et la vitalité de sa communauté. C’est un lieu où les cultures convergent, où les conversations circulent librement et où le soutien aux artistes est florissant – un havre où l’esprit artistique de Nea se nourrit et s’inspire.